24 avril 2007

Esprit sur les Routes

C'était un jour comme les autres ,je rentrais du garage pour changer de voiture ...Et redevenir le king of road installé au volant de ma Celica; j'allais vaincre mon dernier adversaire : Darius. Ce rodéo allait me rapporté beaucoup d'argent et allait faire de moi le plus grand pilote de course de rue.

La course allait commencer... Les spectateurs hurlaient, les voitures étaient prêtes à enflammer le bitume et nous allions partir pour l' ultime course : quatre coureurs mais un seul vainqueur... Il ne me fallait surtout pas tomber dans le gouffre qu' était le canyon!

La course avait commencé, j' enchaînais les virages à la limite du contrôle quand tout à coup, j' eu l' impression qu' il y avait quelque chose sur la route. Je freinais le plus que je pouvais mais à la vitesse ou j' allais, impossible d' arrêter la voiture. J' aurais dû percuter ce qu' il y avait sur la route, mais rien ne se produisit.

Je me dit que j'avais rêvé et ce rêve risquait de me faire perdre la course ; je devais remonter... Ce que je commençais a faire. Darius allait vite avec sa Gallardo mais je le rattrapais, je connaissais ce parcours par coeur. Il n'avait aucune chance... Je voyais la ligne ; j'étais premier et j'allais gagner!!! La foule m' acclamait et les billets m'attendaient.

Avec cette argent, je pourrais doubler la puissance de ma voiture.

Ho non!! Un nouveau conducteur arrivait et il allait vouloir mon territoire... Pourtant c'était un vieillard, au volant d'une Skyline bien améliorée... Ses yeux luisaient d'une lumière froide...

Il me parlait, il me défiait: demain même heure, même endroit. Il me faisait peur, son corps ne dégagait aucune chaleur.

Je rentrais chez moi, perdu dans mes pensées. Je songais aux meilleurs améliorations possibles pour ma voiture. J' eu toute la journée pour remonter le moteur et faire les réglages.

Le soir même, un de mes amis me parlait des courses de la journée. Mais une en particulier retint mon attention, c' était la course que cet ami avait faite. Il me racontait que la voiture de son adversaire était extrêmement rapide, mais aussi et surtout que ses phares arrières laissaient une marque en suspens derrière sur quelques mètres. Le chauffeur était à peine visible, non pas à cause des vitres mais c' était autre chose...

La course avait commencé, mes informations étaient bien exactes, mon adersaire allait être dur à battre.  Cette voiture, ce chauffeur... Mais oui, bien sûr! Ce fameux pilote qui était mort sur cette route, il y a quarante ans de cela, on raconte que ni sa voiture ni son corps n' avaient été retrouvé. Je comprends mieux maintenant pourquoi on appelle ce canyon, le canyon de la mort. C' est l' esprit de ce pilote qui rode et c' est donc cela que j' avais vu sur la route.

  Les virages s' enchaînaient de plus belle, j' avais du mal à rester derrière lui. La dernière ligne droite!!! Enfin!!! Ma dernière chance: les trois bombones de nitro, les deux boutons sur le volant libéraient ce gaz qui décuplait encore plus le couple moteur. Je sentis la poussée de la nitro. Je doublais mon adversaire juste sur la ligne d' arrivée mais il ne s' arrêta pas et s' évapora dans une fumée épaisse.

Depuis ce jour, toutes mes courses sur cette route se passent à merveille, ce doit être l' esprit de ce pilote qui veille sur moi.

Texte écrit par Maxime CELETTE et Yaël BERNE

Photos trouvées sur :

http://www.legnome.fr/1920/Lamborghini-Gallardo-Nera-SA.jpg

http://news.caradisiac.com/IMG/jpg/skyline-gtr-10.jpg

http://www.autoholic.de/images/resized/Toyota-celica-Suj5.jpg

Posté par college st jo à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Esprit sur les Routes

Nouveau commentaire