24 avril 2007

De la vie à la mort

     Cette année là, j'étais étudiante à Annonay, au collège Notre-Dame la côte avec les garçons, grâce à mes longs cheveux blonds, mes yeux bleus, mon teint mat et ma silhouette de rêve. J'avais peu de vêtements à la mode, car mes parents avaient peu de moyens, il ne restait plus grand chose une fois le loyer, les factures et les cours payés, il ne restait plus beaucoup d'argent. Alors j'achetais du tissu et me fabriquais mes vêtements moi-même, ce qui me permettais d'avoir mon style. Souvent après les cours,  j'allais travailler à l'épicerie du quartier, ce qui faisait que j'avais un peu d'argent pour un imprévue.                                                      

      J'avais une rivale : Aurélie. Toutes les deux, nous avions choisi le même garçon: Thomas, il est en quatrième, le teint mat, les yeux bleus-vert. Nous étions dans le même cours de chimie.

      Un jour, je l'invita a la soirée d'une amie, Aurélie ne pouvait pas venir. Nous nous sommes amusé jusqu'à la fin, puis en rentrent chez nous, nous avons bien parlé.

      Il ne vint pas en cours pas en cours la semaine suivante. Je me renseignais en demandant à ses amis: " - vous n'avez pas vu Thomas?

                                                 - non, amadine, il ne répond pas sur son portable, il n'est pas chez lui, même ses parents n'y sont pas."

         J'essayai aussi de me renseigner auprès du secrétariat: " - vous ne savez pas ce que Thomas, c'est un garçons de la quatrième F ?

                                                                                                                           - excuser moi mademoiselle, nous ne devons pas vous donnez d'information de ce genre.

                                                                                                                            - je suis une de ses amis et je m'inquiétai pour lui, vous comprenez ça ?

                                                                                                                           - et dans ce cas bien je peux vous dire qu'il est à l'hôpital, mais je n'en sais pas plus .

                                                                                                                           - je vous remercie du fond du coeur ? "

     Je me rendis a l'hôpital et je sus que Thomas était tombé en hypothermie. J'allais le voir tous les jours, dès que je pouvais .

       Un jour quand j'arrivai à l'hôpital, je vis Aurélie à l'accueil, elle venait demander où était la chambre de Thomas, j'y allais sans me presser car, moi, je savais où elle était . L'infirmière venait d'arriver pour ses soins, je  dus donc sortir. Cest à ce moment là qu'Aurélie entra . Thomas voulut lui parler : " Pourquoi viens-tu me voir, je ne veux pas te voir  ni te parler, sors de là et ne reviens pas !" Elle repartit les nerfs à vif . Un peu plus tard, Thomas s'évanouit, j'allai chercher une infirmière. Elle m'expliqua que le corps de Thomas perdait des dégrés et que son organisme ne reagissait plus, il risquait de tomber dans un coma .

          Je me cherchai une autre cible en attendant  que Thomas se rétablisse .Je ne mis pas longtemps a trouvée ma " victime " . Il s'appelait Ben, il était en troisième B, il était assez petit, les yeus marrons, les cheveux brun. J'allai le voir avec une idée en tête : le séduire, et mon plan marcha comme sur des roulettes. Je ne consacrée maintenant que très peu de temps a Thomas qui était tombé dans le coma

            Je me chercha une nouvelle cyble,en attendant que thomas se rétablisse. Je ne mis pas longtemps a trouvé ma victime" .Il s'appeller Ben,il était en 3°,il était petit ,les yeux marrons et les cheveux brun.j'alla le voire et mon opération séduction marcha,je ne consacré maintenant que plus beaucoup de temps a thomas. Aurélie était toujours sur thomas ,ce n'est pas que je n'aimé plus thomas ,mais je n'avait pas assez  de temps pour lui. Ben venait souvent chez moi ou chez lui . 3 jours plus tard je retourna le voire,il n'y était pas dans sa chambre,je demanda à une infirmière ce qu'il avait,elle me dit d'aller voire a l'accueille.j'y alla,la secrétaire me dit que Thomas n'étais plus de ce monde.Je ne la croillais pas,je ne voulais y croire,pas Thomas,mon Thomas, il ne m'aurait pas fait ca,pas a moi .

            je ne supporté pas de vivre sans Thomas, alors je mis fin a mes jours.

metabole.typepad.com      twentysomething.free.fr

Posté par college st jo à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur De la vie à la mort

Nouveau commentaire